Victoire historique pour Cheminées Poujoulat

Au terme de 43 jours de mer et de 12 000 milles de course, Bernard Stamm vient de passer la ligne d’arrivée de la première étape de la Velux 5 Oceans en grand vainqueur, laissant son poursuivant à plus de 900 milles derrière lui, un écart jamais réalisé dans une course à la voile.

Bernard Stamm a franchi à 19h18 heure locale (10h18 UTC) la ligne d'arrivée de la première étape de la VELUX 5 OCEANS. Après 43 jours et 12000 milles de course, le vainqueur de la dernière édition est arrivé à Fremantle (Australie Occidentale) avec une avance hallucinante sur Spirit of Yukoh (909 milles !). Une fois de plus, Bernard Stamm fait la démonstration de son talent et de son courage, à fortiori quand on sait que le skipper a réalisé un demi tour du monde «en T.shirt»… «L’Indien a été normal, avec des dépressions bien nerveuses, mais c’est moi qui l’ai rendu anormal en oubliant mes polaires» a expliqué Bernard joint depuis le salon nautique de Paris. « je suis vraiment heureux d’arriver, d’autant plus que j’ai eu peur pour le bateau il y a trois jours, à tel point que je me suis demandé si je ne devais pas mettre à la cape. Faire un demi tour du monde et casser à deux jours de l’arrivée, c’est quand même un peu balot… ça a commencé avec 45 nœuds pendant 12 heures, puis 55 établis et 70 nœuds sous le front… Alors que j’avais 32 nœuds annoncés, le tout pas au portant, donc sur la tranche. Toute la difficulté de l’exercice est là, aller vite sans casser. Il faut imaginer le bruit, l’humidité, l’inconfort, le froid dans lesquels on vit, tout en étant à fond et en contrôlant la machine. Et surtout, on ne peut pas arrêter, même si on le veut c’est impossible. » La description faite des conditions de vie en mer et en course a été saluée par l’Amiral Laganne, le président de la SNSM, présent à la vacation, aux côtés de Yann Eliès, Alain Gautier et Thomas Coville qui ont eux aussi félicité Bernard pour son exploit.

L’arrivée s’est faite sous un grand soleil, « pleine balle », avec 35 nœuds de vent et c’est un Bernard heureux et « bien fatigué » qui a enfin touché terre. Le départ de la prochaine étape, vers Norfolk aux Etats Unis aura lieu le 14 janvier prochain.