Groupe LémaniqueCCS Groupe Lémanique

Bulletins du club

Croisière Corse sur Dreaming Swiss

Vendredi 19 avril 2013 Lausanne – Livorno

Ma qué, je vais vous montrer que les voitoures et les condouctorés italiens ils sont les meilleurs du monde. Avanti… Manifestement, la conductrice du bus a lu Tintin et nous traversons Livorno à toute allure … maggiore immersione Italia ... Deux coups de klaxons, trois coups de freins plus tard, nous voilà sur le port où nous attend, tout beau, tout neuf, Dreaming Swiss. La journée s’achève autour d’une pizza en débattant une dernière fois des intentions d’Eole pour les jours à venir.

Samedi 20 avril 2013 Livorno – Ile Capraia

Bretagne ou Italie ? Ciel gris et bas, averses, crachin, pas très chaud… heureusement, la météo annonce une légère brise du NW. La matinée se consacre, pour nos skippers Santiago et Yves, à la prise de possession du bateau, alors que Leslie, Michel , François et moi-même, nous activons à l’avitaillement. A la mi-journée, les bardas calés, tout le monde s’équipe et c’est le traditionnel briefing sécurité. Nous appareillons enfin et Santiago à la barre négocie, entre remorqueurs et Ferries, cette sortie de port au trafic intense. Hors du rail, Grand-Voile et Génois sont hissés et cap sur l’ile Capraia. Très vite une bonne brise s’établit. La mer se creuse et la gite s’accentue. Prise de ris et établissement du foc se succèdent rapidement. Le rire d’Eole monte à vent frais, ponctué de belles rafales et agite encore un peu la mer ; prise du 2ème ris. L’étrave laboure la vague.

Yves, à la barre, accorde ce magnifique quatuor de mer, de vent, de coque, de voiles. La nuit est tombée lorsque Dreaming Swiss s’amarre au quai de Capraia Marina. Capraia d’origine volcanique, est petite, à peine 19 km2 que se partagent 330 habitants. Ancienne colonie pénitentiaire, elle fut interdite d’accès jusqu’en 1986. Elle est réputée pour sa faune exceptionnelle.

Dimanche 21 avril 2013 Ile Capraia – Ile d’Elbe

Réveil avec le soleil qui inonde la rade d’une lumière dorée. Cap sur l’Ile d’Elbe dans des conditions idéales, mer belle et légère brise de l’E qui va tourner en jolie brise SSE. Yves profite du calme de cette traversée pour nous entretenir de la pratique de la VHF. Nous tirons quelques bords pour remonter sur Porto Azzuro où, en début de soirée Dreaming Swiss est amarré dans un mouchoir de poche, sous la haute attention de nos deux skippers qui n’en restent pas moins zen.

Lundi 22 avril 2013 Ile d’Elbe – Porto Vecchio

Désirant profiter d’une navigation de nuit, nous quittons tardivement l’ile d’Elbe pour Porto-Vecchio. Soleil, mer belle, très légère brise du NE ; temps idéal pour tout essayer. Alors, nous hissons tour à tour le Gennacker, puis le Spi et voguons ainsi jusqu’en soirée, passant à l’E de l’ile de Montecristo qui très souvent - étrange phénomène - disparait totalement de l’écran radar ; notre gite ? Les roches arrondies et lisses ?... Le jour va baisser lorsqu’une troupe de dauphins nous offre son magnifique ballet. Sauts, retournements, croisements, grattage de dos sur l’étrave… quelle aisance et quelle grâce. Qu’elles sont leurs pensées en cet instant ? Serait-ce un émerveillement réciproque ? La nuit arrive et le premier quart prend son tour. Réveil à 01:00, le voilier glisse majestueusement par une légère brise d’W, sous un ciel constellé d’étoiles. Au loin, sur tribord, les lumières des villages corses défilent lentement. Puis, toujours à la voile, nous prenons l’alignement des feux du canal d’accès au port de Porto-Vecchio. Le jour va poindre, Dreaming Swiss s’amarre dans la rade encore endormie.

Mardi 23 avril 2013 Porto-Vecchio – Ile de la Maddalena

Le temps est toujours beau et une jolie brise souffle du NE. Nous prenons un ris et cap au sud sur la Magdalena. Belle navigation à vue entre les iles. Un petit incident de drisse de GV va nous donner l’opportunité de photographier, de la tête de mat, Dreaming Swiss amarré en rade de Cala Gavetta. Rade où l’on vous accueille en zodiac, on vous guide et l’on saute à quai pour saisir vos amarres. Grazie mille !

Mercredi 24 avril 2013 Ile de la Maddalena – Bonifacio

Quittant l’archipel de la Magdalena, nous mettons le cap sur Bonifacio par une bonne brise du NE. Laissant sur tribord la petite ile de Spargi, nous pénétrons dans les fameuses bouches de Bonifacio, sur une mer agitée. L’absence de trafic nous permet de contempler à loisir cette ville extraordinaire, perchée sur son éperon en calcaire d’un blanc éclatant. Derrière l’éperon, la rade, bordée de hautes falaises et s’enfonçant profondément au pied de la cité. Nous y accostons tribord à quai, mais constatons qu’il manque à notre courtoisie. Nous y remédions prestement et voilà Dreaming Swiss qui arbore, sous les couleurs françaises, le drapeau à tête de maure. Puis c’est la visite de la ville, ses fortifications, ses ruelles, ses points de vue.

Jeudi 25 avril 2013 Bonifacio – Anse Ottioni

Quittant Bonifacio nous longeons le sud de la Corse poussés par un vent de NE. Nous prenons rapidement un ris car de ʺjolie ʺ, la brise devient ʺbonneʺ assez rapidement et semble se stabiliser à cette force. Tout à coup, un vent frais se lève, puis grand frais qui balaie le voilier, on réduit rapidement car Dreaming Swiss est assez ardent. Les vagues poussent par l’arrière et, un court instant, les 13 nœuds sont atteints. Le vent faiblit un peu et nous passons la Cardinale Sud des Moines. . Laissant sur tribord le golfe de Valinco et Propriano, nous doublons Le Capo di Muro et nous nous engageons dans l’anse Ottioni. Le plan d’eau étant à notre usage exclusif, nous exerçons à tour de rôle la récupération de l’homme à la mer en utilisant le boudin remorqué. Les résultats sont probants, la longueur du filin pardonne beaucoup et dans la plupart des tentatives, le boudin est venu toucher l’homme à la mer sans vitesse aucune ; il est vrai que ces essais sont réalisés dans des conditions particulièrement calmes. Nous mouillons finalement devant le petit village de Rupionne et nous passons là une nuit d’une quiétude absolue.

Vendredi 26 avril 2013 Anse Ottioni – Ajaccio

De l’anse Ottioni nous gagnons très rapidement le port Ajaccio où le reste de la journée est consacré au nettoyage et à la remise en état du bateau. Je ne manquerai pas au terme de cette belle croisière d’adresser ma gratitude à Santiago, notre premier skipper, qui fit rimer sécurité et sourire tout au long de notre périple, à Yves, notre second skipper, marin émérite et d’une générosité sans borne dans la transmission de son savoir, enfin à l’équipage pour son engagement et sa camaraderie. A Dreaming Swiss, je souhaite bon vent et lui dédie cette citation d’ Antoine de Saint-Exupéry

« Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve »

Pascal Monnin

ccsleman Suisses en mer, un livre en devenir https://t.co/yUNRNdyE93
ccsleman Du noir-blanc au numérique, toute une vie au service de la presse, une soirée passionante sur l’évolution d’un méti… https://t.co/9WKQnPeOJ4

Login Form

Loading ...