Groupe LémaniqueCCS Groupe Lémanique

Bulletins du club

Un exercice d’échouage pas comme les autres

Un exercice d’échouage pas comme les autres

Après un voyage sans histoires, nous voilà à Saint-Malo, vendredi 21 juin en fin d’après-midi, pour une semaine de formation à l’échouage. Yves, notre skipper et votre serviteur, procédons aux formalités d’inventaire du bateau loué, soit un Feeling 416 DI, pendant que Rolland, Claude et François s’occupent de l’avitaillement.

Après un moules-frites au Phare d’Alet, un sommeil bien mérité est sensé nous attendre à bord. Il s’avèrera toutefois passablement perturbé par les génératrices du ferry express que nous surnommerons « Dark Vador » pour le restant de la semaine. Le samedi matin, après le passage du loueur, nous appareillons pour une navigation qui se voudrait courte et propice à un amarinage telle qu’enseignée dans le cadre des cours mer donnés au CCS. Et bien non, pas du tout ! Nous voilà partis pour St-Hélier (Jersey), 45 Mn, sur une mer bien formée, une houle de deux bons mètres et un bon 6 Bf. Comme quoi, il peut y avoir une différence entre la théorie et la pratique.

Vous en avez certainement déduit qu’il était inconcevable de prévoir un échouage dans une telle mer et c’est pour cette raison que nous nous retrouvons à quai en début de soirée. Le dimanche, rebelote. Un peu plus de vent (7 Bf) et de houle nous attendent dès la sortie du port. Départ pour Granville, non sans un stop and go à Gorey pour le repas de midi. Lundi, Héli-Robert, retenu pour des raisons professionnelles, nous rejoint en fin de matinée et nous partons pour une escale à Chausey avec l’intention de « beacher » à Port Marie pour le repas. Nous devons y renoncer, la plage étant désormais protégée par une série de bouées et cordages. Nous nous rabattons sur un coffre dans le chenal de Grande-Ile. Après un repas frugal, départ pour Cancale. Stupéfaction en constatant une dérive négative due au vent mais surtout au courant, de 60 degrés au nord du Herpin. Coffre et échouage à Cancale.

Mardi sera la journée émotion de la semaine. Bien que sans vent, elle restera gravée dans toutes les mémoires. Longtemps un fantasme, s’échouer jusqu’à toucher les remparts du Mont St-Michel, devient réalité. Bien que préparé avec sérieux et minutie par notre skipper, l’approche et l’échouage se sont révélés moins compliqués que prévu. Après les photos d’usage et une visite gratuite de l’Abbaye (merci aux grévistes), quelques pas sur l’estran pour se dégourdir les jambes, une bonne fondue et le kirsch de Rolland nous attendent.

Mercredi, retour à l’ouest, d’abord au moteur par manque de vent, direction St-Cast-le-Guildo pour une bonne douche et quelques courses. Puis échouage aux Ebihens.

Jeudi matin, avec 3 Bf de NW, qui ne nous a pratiquement pas quittés de la semaine, nous nous rendons à Erquy. Passage du Cap Fréhel, moment inoubliable, en tous les cas pour Claude qui finit ses 1000 milles, donc champagne pour tout le monde !

Vendredi, il faut se résoudre à rentrer sur St-Malo. La Ballue par les Bas Sablons et une arrivée sur catway pas évidente à cause du vent et d’un bi-safran récalcitrant. En deux mots, « semaine mythique ». Un grand merci au skipper et aux équipiers pour l’esprit dans lequel s’est effectuée cette navigation.

Le second:Guy

ccsleman Les 50 ans du lémanique dans le journal du Cruising - Souvenirs du 25 janvier. https://t.co/iTeWQqFLYO
ccsleman RT @ccs_lj: Au port de Sanary, après une bonne journée de manoeuvres https://t.co/C7lLDehddi

Login Form

Loading ...